Pain d’épice de l’Avent

Pain d’épice de l’Avent

Pour 4 à 6 grands cœurs

Pâte

  • 250 g de mélasse, de jus de poire épaissi ou de miel
  • 100 g de sucre semoule roux
  • 1 orange
  • 500 g de farine mi-blanche, bise ou fleur
  • 2 c.s. de cacao en poudre non sucré
  • 2 c.s. d’épices pour pain d’épice
  • 2 c.c. de bicarbonate de soude
  • 1,25-1,5 dl de lait

Glaçage

  • 1 blanc d’œuf, 20 g environ
  • 150 g de sucre glace
  • 1-2 c.s. de jus de citron

Et aussi:

  • lait concentré non sucré ou crème à café pour badigeonner
  • cerneaux de noix pour décorer
  • sucre pour saupoudrer
  1. Pour la pâte: faire chauffer la mélasse, le jus de poire épaissi ou le miel avec le sucre semoule roux jusqu’à ce que les cristaux de sucre soient dissous. Retirer de la plaque et laisser tiédir. Laver l’orange à l’eau tiède et râper finement le zeste. Dans une grande jatte, mélanger la farine, le cacao, les épices pour pain d’épice et le zeste d’orange.
  2. Faire dissoudre le bicarbonate de soude dans deux cuillerées à soupe de lait et l’ajouter à l’apprêt ainsi que le reste de lait et le mélange de sucre. Travailler d’abord la masse à la spatule, puis la pétrir à la main pour former une pâte. Préchauffer le four à 190 degrés.
  3. Abaisser la pâte à 4-5 mm, par portions, entre deux feuilles de papier sulfurisé ou en utilisant un sachet plastique ouvert en deux. Y découper de grands coeurs ou d’autres motifs à l’emporte-pièce. Les placer sur une plaque chemisée de papier sulfurisé. Les badigeonner de lait concentré ou de crème à café et les faire cuire une quinzaine de minutes au milieu du four. Les enduire de nouveau de lait concentré au sortir du four. Les laisser tiédir sur la plaque, puis les placer sur une grille à pâtisserie jusqu’à refroidissement complet.
  4. 3. Pour le glaçage: monter le blanc en neige ferme. Y tamiser le sucre glace, puis l’incorporer délicatement. Si le glaçage est trop épais, y ajouter du jus de citron goutte à goutte. Teinter éventuellement le glaçage avec un colorant alimentaire. Placer un sachet plastique (de préférence un petit sachet de congélation à fermeture zippée) dans un verre
  5. Le remplir de glaçage et refermer. Couper un petit orifice dans l’un des coins avec des ciseaux et décorer ensuite le pain d’épice. Enfoncer les cerneaux de noix dans le glaçage encore humide et saupoudrer de sucre, puis laisser sécher.

Conseils culinaires

  • Le cacao teint la pâte d’un beau brun régulier, mais la couleur définitive dépend également de la teinte de la mélasse ou du miel.
  • La pâte gonfle régulièrement si on la laisse reposer à couvert et au frais durant plusieurs heures ou toute la nuit. Avant de la travailler, laissez-la reposer à couvert au moins une heure à température ambiante. Ensuite, pétrissez-la jusqu’à ce qu’elle soit lisse et sa couleur homogène.

EN SAVOIR PLUS

Il ne reste que quelques jours avant la Saint-Nicolas! Chez nous, le pain d’épice fait partie de la tradition, tout comme les cacahuètes et les mandarines. Sa forme peut être des plus variées: Saint Nicolas, sapins, étoiles ou coeurs, qu’importe! Son parfum évoque la période de l’Avent d’une manière si réjouissante!

On appelle épices pour pain d’épice un mélange d’épices relevées telles que cannelle, clous de girofle, gingembre, anis étoilé, cardamome, piment de la Jamaïque, macis ou noix muscade et anis. Vous pouvez composer vous-même ce mélange en mêlant les épices en proportions égales ou bien en privilégiant l’une de vos épices préférées et en diminuant les autres. On le trouve également tout prêt dans le commerce.

Plutôt que du bicarbonate de soude, on peut également employer du carbaminate d’ammonium (sel de corne de cerf). Ces deux produits levants sont tout à fait indiqués pour les pâtes épaisses au miel produisant des gâteaux plats, non gonflés. La poudre à lever ne convient pas pour le pain d’épice, car elle ne parvient pas à le faire gonfler et donne un résultat dur et sec.