Les sushis

Les sushis

Pour les Japonais, la nourriture doit combler tous les sens. Préparée avec le plus grand soin, elle réunit des ingrédients de première fraîcheur pour régaler les yeux autant que les papilles gustatives. L’ouverture de bars à sushis dans le monde entier témoigne de la popularité de ces mets si appétissants.sushi

assortiment de sushi

Assortiment de suhi
© avlxyz

Les produits de la mer et le riz constituent la base de l’alimentation nippone.Le sashimi — qui signifie cru en japonais est souvent servi en entrée; il consiste habituellement en un assortiment de coquillages et de poissons crus, joliment disposés sur un plat, accompagné de sauces (soja et autres).
Les sushis (devant une voyelle, le s se prononce z, zushi) sont les mets de résistance ou l’avant-dernier plat, juste avant le dessert.

Sushi désigne le riz vinaigré surmonté de sashimi, d’un morceau d’omelette, de légumes ou encore les maki sushis servi roulé dans une feuille de nori (algues pressées d’une belle couleur noir-vert). À côté des sushi, on vous servira une petite motte de wasabi (raifort ou moutarde très piquante), quelques rondelles de gingembre mariné (gari) et de la sauce soja.
Une soupe de miso complète souvent le repas.

Pour manger des sushis, prenez une pointe de wasabi sur le bout de votre baguette, saisissez délicatement un morceau de sushi et trempez l’extrémité de la garniture dans la coupelle de sauce soja (mais pas le riz : tout prendrait le goût de soja). Mettez le sushi dans votre bouche en posant la garniture contre votre langue afin que vos papilles soient en contact avec le poisson. Mangez une rondelle de gingembre après chaque sushi pour vous rafraîchir le palais et buvez une gorgée de thé. Le thé vert japonais masque le goût huileux du poisson.

Le sushi est une nourriture simple, légère et saine. Le poisson cru et les fruits de mer contiennent des vitamines et des minéraux, une grande quantité d’acides gras (oméga 3), excellents pour la santé, et très peu de cholestérol. La confection des sushis est assez facile pour que l’amateur apprenne à les réaliser chez lui, et assez complexe pour exiger d’un chef professionnel des années de pratique.

Bien manger les sushis :

Manger les sushis avec les doigts est tout à fait admis. Au Japon, on les sert parfois sans baguettes car on estime qu’on ne peut pas faire autrement que de les saisir avec les doigts.

Si vous mangez des nigiri-zushi (du poisson cru sur un petit pain de riz) avec les doigts, tenez-les à l’envers pour que le poisson trempé dans la sauce entre d’abord en contact avec les papilles, avant le riz assaisonné. Si vous utilisez des baguettes, penchez les nigiri sushis de côté pour tremper le poisson dans la sauce de soja, Si la boulette de riz plonge dans la sauce, elle se décomposera.

Quand on sert des sashimi accompagnés de sauce de soja et de wasabi, on présente traditionnellement ces deux ingrédients séparément, pour la bonne raison que le wasabi atténue l’arôme de la sauce. Mangez du gari (gingembre rose mariné) ou du daikon en lanières entre deux bouchées pour nettoyer le palais entre deux sushis.